'Abda-s-salâm Yasîn et Djamâ'atu-z-zulmu wa-d-dalâl ou les Yassinites (suite)

Publié le par 'Issa


carte-maroc-copie-1.jpg


Un frère qui était également sous leur emprise raconte : " [...] En fait, ce groupe est comme une voie soufie. Il se rapproche de la da'wah des ikhwanes (adeptes de hasan al-banna) qu'il copie comme par exemple, faire da'wah (appeler les gens à l'Islâm) avec des chants (anachides), des sketchs, du théâtre !!! Ils ne sont pas aussi connu qyue les ikhwanes, mais plutot ils sont connu et très actif au Maroc. 'Abda-S-Salâm Yasîn fondateur du groupe était adepte d'une tarîqah (voie) soufie et fréquentait une zawiyah connu à Berkane (Maroc). Pour rajouter des éléments, je vais vous raconter ce qui se passa à une de leur assise. Ils étaient en assise un soir et tout d'un coup le leader s'adresse à un frère et lui demande de sortir car l'ambiance spirituelle s'est dégradée. Subhana-l-lâh, ils arrivent à sentir l'intensité de la foi. Autre chose, au début avec eux , tu n'es pas membre à part entière dès le début, mais c'est selon ton engagement, ton amour de la djama'ah (groupe) que tu pourras être considéré comme actif et c'est longtemps après qu'on te dit tout. Sinon, au début, il cache ce qu'ils font. Ils font des retraites spirituelles trois fois par an de trois jours. Et pour ceux qui sont depuis longtemps dans la djama'ah et ont "atteint" le niveau ils font des retraites de 40 jours ! Qu'Allâh nous préserve de l'égarement. [...]".

Egalement un autre frère nous informe : " [...] 'Abda-S-Salâm Yasîn, comme l'on si bien dit les frères, est le fondateur du mouvement "al-'adl wa-l-ihsân" au Maroc... Ils ont comme point commun avec les ikhwanes leur recherche du pouvoir par tous les moyens (votes, etc...), leur appel au soulèvement et à la révolte contre les gouvernants, et vous en trouvez même qui sont au parlement marocain (ce qui est interdit car les lois ne sont pas les lois d'Allâh, et qu'on ne peut entrer au parlement dans les pays comme celui-la, car on doit rejeter le taghût (tout ce qui adoré en dehors d'Allâh), et toutes les autres lois en dehors de celle qu'Allâh a révélé sont une forme de taghût dont on doit s'écarter, ne pas voter, ne pas se présenter, ne pas y participer, etc ...), la haine envers les salafis, l'autorisation des anachides (chants ""religieux"")... Mais, comme l'ont aussi bien signalé les frères, ils suivent aussi une voie soufie... [...]".

Voici ici, quelques informations sur cette faction égarée, sur le fondateur et la porte parole de cette faction :

Non du fondateur de ce groupe égaré : åæ ÚÈÏ ÇáÓáÇã Èä ãÍãÏ Èä ÚÈÏ ÇáÓáÇã Èä ÚÈÏ Çááå Èä ÅÈÑÇåíã. / Il est 'abda-s-salâm ibn muhammad ibn 'abda-s-salâm ibn 'abda-l-lâh ibn ibrâhîm.


Date de naissance du fondateur de ce groupe égaré : æáÏ ÕÈÇÍ ÇáÅËäíä áÃÑÈÚ Îáæä ãä ÑÈíÚ ÇáËÇäí ãä ÓäÉ ÓÈÚ æÃÑÈÚíä æËáÇËãÇÆÉ åÌÑíÉ (1347) ÇáãæÇÝÞ áÜ1928ã. /Il est né le matin d'un lundi du mois de rabî'i-th-thânî de l'an 1347 de l'Hégire (soit 1928 de l'ère chrétienne) à Marrakech (il est âgé actuellement dans les 70 ans. Qu'Allâh le guide pendant qu'il est encore temps de plus qu'il est a des problèmes de santé).

Non donné à ce groupe :
al-'adl wa-l-ihsân/justice et bienfaisance : Cela n'est que fausseté et tromperie. Plutôt : djamâtu-z-zulmu wa-d-dalâl/le groupe de l'injustice et de l'égarement. Cela convient mieux et de plus ce n'est autre que la vérité, et elle doit être dite.

Date de la création de ce groupé égaré :
En l'an 1979 au Maroc. Les adeptes sont certes très nombreux au Maroc mais malheureusement on les retrouve également un peu partout dans le monde et notamment en France comme dans le sud comme à Montpellier (très influents) notamment dans la mosquée du quartier du "petit bar" aussi dans lkes campus des universités. Egalement à Béziers...

Nom de la porte parole de ce groupé égaré :
Nadia Yassine qui n'est autre que la fille du fondateur du groupe (42 ans à peu près et mère de quatres filles).

La gravité des propos de Nadia Yassine :

Nadia Yassine défend les ignorants innovateurs que sont les tablîgh. Voilà ce qu'elle a écrit dans sa réaction à un reportage intitulé : « Le voile sur le Maroc » de l'émission : "Envoyé Spécial" (sur France2 du jeudi 13 mars 2003) au directeur de cette chaine :

"[...] Franchement c'est du délire paranoïaque pour ne pas dire de la manipulation à dose massive. C'est surtout une grosse insulte au monde arabo-musulman qui connaît par cœur le mouvement « tabligh ». Ce mouvement se base sur la douceur même et n'a pas à se cacher et je suis sûre qu'avec le peu de conscience professionnelle de votre envoyé, il ne leur a même pas fait allusion à sa véritable tâche. C'est un mouvement des plus pacifistes et des plus tolérants qui existe depuis des lustres et qui est tout sauf dangereux ou même politisé. Le monde occidental devrait prier pour que ce genre d'approche se répande dans le monde musulman parce que ce serait une bonne antidote contre le wahabisme générateur de toutes les dérives. [...]" (Je ne peux ici même donner la source car l'article provient d'un site soufi-ikhwani. Celui qui désire l'article dans son intégralité je peux alors lui envoyé par e-mail).

Concernant les fatâwâ de nos grands savants sur les tablîgh allez sur le site : al-baida. Nous savons suite aux nombreuses mise en garde de nos grands savants et à de nombreux témoignages de frères et soeurs anciens adeptes de ce groupe innové, que cette faction égarée fut fondée par muhammad ilyâs et qu'à l'origine, c'est un groupe fondée sur le chirk (polythéisme), les innovations, les contes et légendes... Ansi, il en est de même, si tu questionnes un tablighî ignorant sur la réalité de son groupe, il niera tout en bloc : Tout à fait normal, car cela est la conséquence de son ignorance et de son suivi aveugle des passions.

Il n'a pas à s'étonné que Nadia Yassine les défend... Egalement on ne peut nié les forts liens qui existent entre ces deux groupes extrémistes... Et cela me rappel une phrase qui va dans ce sens : Toute chose qui se ressemble s'assemble : En effet, les tablighis sont soufis ainsi que les yassinites. Et le soufisme (as-sufîyyah), je ne te cacherai pas mon frère, ma soeur est une des plus grande calamité qui est survenue à notre ummah (communauté). Je ne suis en aucun cas spécialiste du soufisme, mais nous savons avec certitude qu'Il existe, d'un extrême à l'autre divers groupuscules : Certains extrémistes soufis sont allés jusqu'à croire qu'ils formaient qu'un avec Allâh [tabâraka wa ta'âlâ], d'autres prétendirent voir le Seigneur, d'autres recevoir des révélations, certains exagérèrent dans leur renoncement à ce bas monde jusqu'à faire du tord à leur personne, certain pensèrent avoir atteint un tel niveau de spiritualité qu'il se dispensèrent de tout acte religieux (prière...), encore, certain tombèrent dans les innovations car ils firent plus de ce qui leur été imposé, d'autres se rendaient aux tombes de leurs chaykhs, les invoquaient... wa-l-lâh al-musta'ân !

Elle dit également :
"[...] Le mouvement « Justice et Spiritualité » estime que son approche est une mise en route d'une relecture de l'islam à mille lieux de la manipulation d'un pouvoir qu'il interpelle mais avec lequel il ne se permet aucun flirt : pour cela nous sommes taxés de « radicaux ». [...]"

Une relecture de l'Islâm ! Nous cherchons protection auprès d'Allâh ! Ce genre de parole nous l'entendons souvent surtout de certains "responsables" musulmans en France, la pluplart étant des soufis égarés. Malheureusement il est triste de constater que certaine personne croyant que nous sommes arrivés à une certaine époque alors il devient nécessaire de se défaire de l'ancienne COMPREHENSION qui n'est autre que celle de nos ancêtre vertueux car : "Les mentalités ont évolués" et donc il faut adapter l'Islâm au pays dans lequel on se trouve pour qu'il soit conforme à ce qu'attend les autorités mécréantes... C'est le cas, par exemple, de Dalil Boubakeur, le "président" du CFCM ("Conseil Français du Culte Musulman"). Cette question lui fut posée : "Si une loi sur la laïcité est votée, pensez-vous qu'on doive interdire le port du voile en tant que signe distinctif à l'école et dans les administrations ?"

Il répondit :
"Tout le monde a dit que s'il y a une loi votée par le parlement au nom du peuple français sur telle ou telle question, le légalisme des organisations musulmanes, et je dirais même le légalisme du nouveau CFCM ne pourra que s'incliner. Il n'est pas question d'imaginer qu'on aura une autre loi ou comme on l'a dit, que la loi de Dieu serait supérieure à la loi de l'Etat. Cela, il en est hors de question, et personne, je crois, ni des organisations qui travaillent dans le CFCM, ni dans l'opinion et encore moins chez les laïques, n'accepterait qu'il y ait des transgressions. La France, grâce au CFCM, a tendu la main aux musulmans. Les musulmans l'ont saisie, et eux-mêmes doivent faire l'effort vers la société française. Je pense que c'est dans cette voie, dans l'amitié séculaire entre la France et ses musulmans, que se fera l'intégration. Parce que notre but à tous est de faire une France intégrée pour l'avenir." (Source : "Le lien entre l'Orient et l'Occident". Extraits de l'interview de : Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris (le 27/06/03)).

Je me rappel un jour avoir vu un dimanche matin l'émission soufie : "Vivre l'Islâm" (sur France 2) où ils remettaient en cause certains verset coraniques comme le partage de l'héritage car à l'époque du Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa-s-sallam] les femmes ne travaillaient pas, donc cela était normal que l'homme est un surplus par rapport à la femme... mais aujourd'hui la femme travaille et a un salaire comme l'homme... donc... vous voyez la suite quoi..., également la polygamie car à l'époque suite aux guerres il y avait beaucoup de guerres donc l'homme pouvait épousé plusieurs femmes mais actuellement cela ne peut être d'actualité... et autres choses... J'étais choqué d'entendre des propos de cette femme qui avait soit disant des "études" de théologie (au Maroc)... Qu'Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] les guide et leur rende la vue et l'ouïe et s'il persiste dans leur égarement qu'Il les combatte et protège la ummah. C’est une faute grave que de croire cela. Certes, le monde évolue comme dans le domaine de la technologie, de la médecine, de l'astronomie... nous le nions pas et nous louons Allâh [subhânahu wa ta'âlâ] pour ces bienfaits, mais Celui qui nous a ordonné de s'attacher aux premiers croyants (que ce soit dans la croyance, la compréhension, la pratique, le comportement...), ne connaît-Il pas le passé, le présent et le futur ? Evidemment ! Donc, Il savait parfaitement ce qui devait arriver à notre époque. Et en plus de cela, la Parole d’Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] est valable à toutes les époques. Alors qu’ont-ils ces gens qui se permettent d’aller à l’encontre de la Parole du Créateur ! Allâh [subhânahu wa ta'â] n’a-t-Il pas dit : (… Ton Seigneur n’oublie rien.) [19/64] et (… Et Allâh sait, alors que vous ne savez pas.) [2/232] aussi : (Ne connaît-Il pas ce qu’Il a créé alors que c’est Lui le Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.) [67/14]. Par conséquent, nous répondons : (… « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le Retour. ») [2/285].

Parmi les arguments qui prouvent que nous devons nous attacher aux salafu-s-sâlih (dans la croyance, la pratique, le comportement), il y a leurs énormes mérites, l’ordre de les respecter et de les aimer :
Allâh [tabâraka wa ta’âlâ] a dit : (Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allâh…) [3/110]*. Aussi : (Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, …) [2/143]*. *Ces deux versets là, bien qu’ils soient généraux (s’adressant à toute la communauté), il est clair qu’ils font tout d’abord allusion aux premiers croyants : Ceux qui ont vécu la révélation du Coran : Les compagnons du Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] ! Egalement : (Muhammad est le Messager d’Allâh. Et ceux qui sont avec lui (ses compagnons) sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allâh grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Evangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. [Allâh] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allâh promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense.) [48/29].
Et dans l’authentique Sunnah, il est rapporté ceci : D’après ‘Abdu-l-lâh [radiya-l-lâhu ‘anhu] : Le Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « Khayru-n-nâsi qarnî, thumma-l-ladhîna yalûnahum, thumma-l-ladhîna yalûnahum…-Les meilleurs des hommes sont ceux de ma génération ; Puis viennent ceux d’après, puis ceux qui viendront après ces-derniers… »
(Al- Bukhârî, n°3651. Dans une autre version : « khayrukum…-Les meilleurs d’entre vous… ». Idem, n°2652). Aussi : D’après Abû Sa’îd Al-Khudrîyy [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « Le Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « N’insultez pas mes Compagnons ! Car [même] si l’un de vous dépense l’équivalent du mont Uhud en or, il n’atteindra pas le mudd* ou la moitié du mudd* [dépensé] par l’un d’eux. » (Al-Bukhârî, n°3673). *Le mudd est une unité de mesure égale au contenu des deux mains jointes (en forme de coupe). Egalement : D’après Al-Barâ- [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « J’ai entendu le Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] dire : « Il n’y a que le croyant qui aime les Ansâr (compagnons) ; Et l’hypocrite seul les hait… Celui qui les aime Allâh l’aimera et celui qui les hait Allâh le haïra. » (C'est le cas des rawâfid qui maudissent sans arrête les nobles compagnons : Qu'Allâh les tue ! ) (Al-Bukhârî, n°3783). Et à propos des Ansâr et des Muhâjirîn : D’après Anas Ibn Mâlik [radiya-l-lâhu ‘anhu] : Le Messager d’Allâh [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « Il n’y a de [vraie] vie que celle de l’Au-delà ; Accorde du bien aux Ansâr et Muhâjir. » (Al-Bukhârî, n°3795. Dans une autre version, il dit : « … accorde [Ton] pardon aux Ansâr et Muhâdjir. ». Idem, n°3797).

Ainsi, nous savons qu'il n'y a pas besoin de re-lecture, d'un Islâm de France ou modéré (comme on l'entend), et que cela n'est qu'égarement de la Voie droite. L'ignorance des gens qui prononce de tel propos nous apparait clairement.

Elle oses dire encore :
[...] notre mouvement adopte l'éducation spirituelle comme antidote à l'extrémisme et à la précipitation. [...]"

Cela n'est que mensonge et tromperie : Par ces mots, on a l'impression que son groupe est la solution de tous les maux qui ont atteint la communauté. Ses paroles démontent qu'ils donnent aucune préseance à la plus importante des choses : Le Retour à la bonne compréhension des deux Sources. C'est ce qui, in châ Allâh guérira la ummah de ses nombreuses plaies. Et il n'existe auncun autre "antidote" (pour utiliser son terme).

A la suite de cela, elle rajoute :
" [...] 25% de notre « parlement interne » sont des femmes et ce sans quota ni parité ainsi que le tiers du bureau politique (du groupe égaré)…
[...]"

Allâh al-musta'ân...
Il est bien mieux pour toutes ces femmes ainsi qu'elle même (mère de quatre filles) en tant que "porte parole" du groupé égaré, de rester dans leurs demeures, de s'en occupper et de veiller sur l'éducation de leurs enfants : Cela est bien meilleur pour toutes ces femmes. Il n'y a pas à s'étonner de voir ces femmes dans les rues lors manifestations, à se déplacer dans divers pays comme Nadia Yassine qui se retrouve, à Paris, puis en Belgique, par-ici et par-là, accordant des interview à celui-là et à l'autre... comme une brebis égaré qui ne retrouve plus le troupeau où elle se sentait en sécurité. Voyez comment ces gens incite les femmes à la désobéissance d'Allâh et de Son Messager [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam]. Qu'Allâh nous protège de leur égarement.

Les adeptes :
Ils sont apellés : al-yasiniyyîn/yassinites du fait que 'abda-s-salâm yasîn est de un : Le fondateur de ce groupe et de 2 : Que ces partisans le suivent aveuglément.
Voyez comment ils s'attachent à leur gourou. Vu qu'il est le fondateur de ce groupe égaré, il lui suffit de se tromper, de raconter des bêtises et des histoires à dormir debout pour que ces adeptes le suivent aveuglément car il est la plus grande autorité du groupe.

Les yassinites ont des comportements des khawâridj :

Concernant le fondateur : 'abda-s-salâm yasîn :

Il a été emprisonné une première fois en 1974 après qu'il eut adressé au roi Hassan II [rahimahu-l-lâh] une lettre intitulée : "at-tufân/le déluge" où il l'invitait à se mettre en règle avec l'Islam (mais d'une mauvaise façon). Libéré en 1985 après avoir purgé une partie de sa peine, il passera près de quatre ans en liberté avant d'être assigné à résidence à Salé (Maroc) le 30 décembre 1989. Le 15 décembre 1995, les autorités lèveront cette assignation à résidence mais reviendront quelques jours plus tard sur leur décision à la suite d'un prêche de 'abda-s-salâm yasîn. (Tiré d'un article sur internet). S'il a été enfermé plusieurs fois, la cause en est son danger pour le royaume du Maroc.
Voyez-vous même frères et soeurs la façon dont 'abda-s-salâm -qu'Allâh le guide- s'adresse au défunt et ancien roi du royaume du Maroc : Hassan II [rahimahu-l-lâh]. Je vous cite à titre d’exemple cette parole extraite d’une lettre de plus de 100 pages titrée : « L’islâm où le déluge. » qu’il rédigea en 1394 de l’Hégire (1974). Cette même lettre fut également DISTRIBUER AU PEUPLE (des miliers d'exemplaires) ! Voilà « le beau comportement » :
« Tu annonceras publiquement et clairement ton repentir (tawbah), ta volonté de rénover l’Islâm. Tu expliqueras ton programme pour arriver à cette rénovation et tu demanderas pardon pour ta comédie que tu as appelé renaissance islamique. » Voilà comment ‘abda-s-salâm yasîn –puisse Allâh [subhânahu wa ta’âlâ] le guidé- conseille les gouverneurs : EN LES ADMONESTANT EN PUBLIC !!! Maintenant mes frères et sœurs –puisse Allâh [subhânahu wa ta’âlâ] vous accorder l’authenticité dans votre quête de la science-, comparez le comportement de ‘abda-s-salâm yasîn avec ce hadîth : Le Messager d’Allâh [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « Quiconque veut donner conseil à celui qui détient le pouvoir, alors qu’il ne le fasse pas en public mais qu’il le prenne par la main et lui parle seul à seul. S’il accepte, c’est le but escompté mais s’il refuse alors il aura fait son devoir. » (Traduction de nos frères du site sounnah.free.fr Hadîth sahîh/authentique rapporté par Ahmad et Ibn Abî ‘Âsim. Voir : "al-ma’lûm min wâdjib al-‘ilâqah bayn al-hâkimi wa-l-mahkûm" d’Ibn Bâz [rahimuhu-l-lâh] page 23, note n°2).
Sache, frère, soeur en Islâm que le conseil, la recommandation… envers les gouverneurs, ne se fait pas ouvertement et en public. Qu’il est mauvais le conseil face aux médias, du haut du minbar (la chaire) le vendredi, en écrivant un livre et distribuant des tracts, où on pourrait lire : « Ô Gouverneur ! Crains Allâh ! N’as-tu pas honte de désobéir à Allâh ! Reviens sur le Droit Chemin, ou alors le peuple te renversera ! Voilà tel et tel défaut, et tu te dois de les corriger ! … » A titre d’exemple je peux vous citer le genre de propos tenus par ces faiseurs de troubles (et que j’ai moi même été témoin) à l’égard des gouverneurs : « ces sales hypocrites » ou alors « pharaons actuels »… Est-ce là un comportement et un conseil venant d’un salafî sincère ? Il vient plutôt d’un égaré, innovateur et ignorant ! Le vrai conseil sincère, est celui donné discrètement par un homme instruit (comme le savant) avec sagesse, et connaissant son rôle important. Allâh [subhânahu wa ta’âlâ] a dit : (Il donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c’est un bien immense qui lui est donné. Mais les doués d’intelligence seulement s’en souviennent.) [2/269]. Et voici quelques ahâdîth dans la Sunnah :
-D’après Abû Sa’îd Al-Khudrîyy [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « Le Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « Le meilleur combat (al-djihâd) [au service d’Allâh] est une parole de justice (kalimatu ‘adlin) [prononcée] chez un sultân tyrannique (sultân djâ ir). » » (Abû Dâwud et At-Tirmidhî qui dit qu’il est hasan/bon. Riyâdu-S-Sâlihîn vérifié n°199).
-D’après Abû Hurayrah [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « L’Envoyé d’Allâh [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « Allâh agrée pour vous trois [choses] et méprit trois [autres]. Il agrée [le fait que] vous L’adorez sans rien Lui associer, de s’attacher fortement au câble d’Allâh* sans se diviser et de prodiguer de bons conseils à ceux qui sont au pouvoir. Celle qu’Il méprit : Les commérages (al-qîl wa-l-qâl), l’excès de questions et le gaspillage des biens. » (Ce hadîth est rapporté par Muslim et je l’ai trouvé dans tafsîr ibnu kathîr tdt aux éditions dâru-l-fikr (tdt mauvaise) : Tome I, page en note de bas de page. Après une recherche je n’est pu le trouver dans le sahîh de muslim si ce n’est de cette façon (sans la parole : « … et de prodiguer de bons conseils à ceux qui sont au pouvoir… ». Voir aussi : Riyâdu-S-Sâlihîn.

Concernant les yassinites en général :

Voila ce qui était dit dans un article :
"[...] Par ailleurs, quelques 130 membres et sympathisants de l'association islamiste interdite al-'adl wa -l-Ihsân (Justice et Spiritualité), y compris sept membres de la famille du chef spirituel du groupe, 'abda-s-salâm yasîn, font actuellement ou ont fait récemment l'objet de poursuites judiciaires aux tribunaux de plusieurs villes au Maroc à la suite de manifestations qui ont eu lieu le 10 décembre 2000, organisées par l'association en commémoration également du 52ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et pour demander la légalisation de l'association (car elle n'est reconnue par le gouvernement marocain) et l'abrogation de l'interdiction de ses publications. [...]"

*Egalement dans le même article :
"[...] Le 22 février 2001 le tribunal de première instance de Rabat (capital du royaume du Maroc) a condamné 15 personnes, y compris quatre membres de la famille de 'abda-s-salâm yasîn, dont sa fille, Nadia Yassine, la porte-parole de l'association, à une peine de quatre mois de prison avec sursis et une amende de 1,000 dirhams (environ $100) pour attroupement non armé qui pourrait troubler l'ordre public. Trois autres ont été acquittés. [...] Le même jour à Marrakech 19 personnes ont reçu une peine de quatre mois de prison ferme et aujourd'hui à Fès huit autres ont été condamnées à trois mois de prison avec sursis et une amende de 1,000 dirhams pour des raisons semblables. D'autres procès de membres et sympathisants de al-'adl wa-l-ihsân se déroulent actuellement à Casablanca, Tétouan, Agadir et Oujda. [...]".

Regarder un peu leur façon de se comporter face aux autorités, leur impatience les démange au point de sortir dans les rue afin de défier le gouvernement. Certain peuvent penser : "Mais où est le mal à manifester ?" Les manifestations ne font aucune part partie de l'Islâm. Ce sont des façons d'agir chez les mécréants. Rappellons-nous ce qu'on nous a appris au collège : La révolution, les manifestations des femmes pour le droit de vote... et patati et patata... Les manifestations sont source de désobéissance à Allâh et à Son Messager [sallâ-l-âhu ‘alayhi wa sallam], de troubles, de tentations... : De désobéissance à Allâh et Son Messager [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] car la sunnah mon frère, ma soeur c'est de patienter face au gouverneur même s'il dirige le pays d'une main de fer : Tel est notre 'aqîdah (croyance) et la louange est à notre Seigneur. Voici quelques arguments : Il y a le hadîth authentique où le compagnon ‘Amr Ibn Al-‘Âs [radiya-l-lâhu ‘anhu], dit à ‘Abdu-R-Rahmân [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « Obéis-lui* dans l’obéissance à Allâh et désobéis-lui dans la désobéissance à Allâh. » (Muslim n°1844, d’après ‘Abu-R-Rahmân). *Au gouverneur.
-D’après Az-Zubayr Ibn ‘Adî [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « Nous sommes allés voir Anas Ibn Mâlik pour nous plaindre des agissements d’Al-Hajjâj. « Patientez ! » nous a-t-il dit ; « Car le temps qui viendra sera pire que celui passé, et ce jusqu’à ce que vous rencontriez votre Seigneur… J’ai entendu cela de votre Prophète [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam]. »
» (Al-Bukhârî n°7068).

Avez-vous vu la réaction de ce compagnon [radiya-l-lâhu ‘anhu] ? Il n’a pas dit : « Ne vous laissez pas faire, il est temps de lever une armée, de se rebeller ou encore de manifester ! » Mais au contraire, il applique et incite ses compagnons à obéir aux ordres du Prophète [salla-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] même ce-denier étant mort. Ainsi, j’espère qu’avec les preuves citées, il devient clair pour nous tous, que l’obéissance due au détenteur de l’autorité, est obligatoire tant que ce qu’il nous ordonne n’enfreint pas les Commandements d’Allâh [subhânahu wa ta’âlâ], et qu’on se doit de désobéir en cas contraire, mais, ce n’est pas une raison pour se rebeller, car l’obéissance dans les autres devoirs, reste obligatoire et il est rapporté ceci dans la Sunnah authentique : D’après ‘Alî [radiya-l-lâhu ‘anhu] : « Le Prophète [salla-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « … L’obéissance (at-tâ’ah) n’est à observer que s’il s’agit d’un bien. » » (Al-Bukhârî n°7145. Trad. Al-maktabah al-‘asrîyyah). Egalement : Le Messager [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] a dit : « … Si vous voyez de vos dirigeants une chose que vous détestez (répugnez), [alors] détestez leurs actes, [mais] n’ôtez (n’enlevez) pas votre main de l’obéissance [que vous leur devez]. » (Muslim n°1855, d’après ‘Awf Ibni Mâlik [radiya-l-lâhu ‘anhu]).

Egalement concernant les manifestations, elles sont source de trouble car la répression de l'Etat arrivera sans tarder. Ainsi, il risquera d'avoir des morts, des blessés, des emprisonnements... la situation deviendra catastrophique. De tentation, car la plus part du temps les manisfestations se passent dans la mixité. Les hommes et les femmes haussent leur voix, chantent...

En conclusion cher frère, chère soeur, le groupe : "al-'adl wa-l-ihsân". Plutôt "djamâ'atu-z-zulmu wa-d-dalâl" est un groupe loin d'Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] et de son Messger [sallâ-l-lâhu ‘alayhi wa sallam] sans le moindre doute. Ce sont des soufis-kharidjis et leurs propos, croyances et comportements qu'ils véhiculent, les ont trahis. Vous devez vous méfiez, et avertir avec sagesse et un bon comportement de leur danger. Je vous conseil vivement de laisser de côté toute discussion avec les adeptes de ce groupe de peur que leurs ambiguïtés vous atteignent. Méfiance mes frères et soeurs, méfiance et encore méfiance. Apprenons notre dinn et appliquons-nous dans la pratique et tâchons de bâtir notre dinn sur de bonnes bases. Voilà, c'est tout ce que je pouvais dire sur ces gens, et ces les quelques informations que j'avais en ma possessions qui m'ont permis d'écrire cela mais in châ allâh j'aurai besoin de témoignages solides de personnes sur ces égarés, des informations concernant leur groupe... Baraka-l-lâhu fîkum wa djazakumu-l-lâhu khayran de me contacter :
Mon e-mail : abu_luqman_as_salafi@hotmail.com


Qu'Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] t'accorde ainsi qu'à moi, cher frère, chère soeur la sincérité dans tes propos et actions, qu'Il guide nos coeurs vers ce qu'il y a de plus juste : Le Coran et la Sunnah d'après la saine compréhension. Qu'Il te fasse ainsi qu'à moi vivre le plus longtemps possible sur la voie du juste milieux, qu'Il nous fasse mourrir sur cette-dernière et j'espère en toute sincérité que nous serons de ceux qui auront les visages resplendissants de lumière au jour du Jugement Dernier, qu'on nous remette nos livres de comptes par notre main droite et que nous puissons rentrer en paix au Firdaws et comptempler la noble et sublime Face de notre Créateur. Qu'Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] assiste les gouverneurs des musulmans dans leurs tâches, qu'Il leur donne des conseillers sincères et qu'Il mette dans leurs mains le Livre et la Sunnah. Enfin qu'Il les unissent tous sur la 'aqîdah correcte. Il est Celui qui entend parfaitement les supplications de Ses faibles et pauvres serviteurs et rien ne lui est impossible.

Ecrit par : Abû Luqmân As-Salafî Al-Djazâ irî.

Terminé en France le jeudi 8 du mois de dhu-l-qi'dah de l'an 1424 hégire (01/01/2004).

 

 

 

 

Voici quelques propos que j'ai pu trouver sur l'un de leur site :

" [...] Nous considérons que le premier des Droits de l'Homme est le droit d’être informé sur le dernier message révélé par Dieu. Message qui tout en nous expliquant notre raison d’être sur terre, nous indique ce que le Créateur attend de notre création au niveau de l’être du savoir de l’avoir et du pouvoir. Après quoi, libre à chacun de se replier dans le ghetto de ses croyances individuelles. [...] "

Que de l'égarement. Ces propos prouve bien qu'ils n'accordent aucune importance à la saine 'aqîdah de notre Messager.

Pour vous montrez la preuve également, qu'ils font du suivi aveugle et qu'au lieu de prendre le Messager en exemple, ils dépendent de leur gourou :

"[...] Troisième échelon, l'ihsan qui est le tremplin et l'espace infini du grand voyage spirituel. L'attachement à Dieu et le ferme engagement à foncer vers le sommet à Sa rencontre est la marque de l'ihsan. Au degré suprême, un guide spirituel est nécessaire, car le cheminement est long et la route pleine d'embûches. Il faut un guide spirituel, un tuteur jusqu'à ce que le plant de l’être spirituel prenne racine et développe vigueur. [...]"

" [...] Voici à titre indicatif le programme d’une journée type du croyant:

[...]

3) La Salât du Doha est la prière des repentants qui peut remplacer le Witre Ennabaoui non accompli la nuit précédente pour raison d’une incommodité quelconque (fatigue, maladie…)

J'ai jamais entendu cela : Salâtu-d-duhâ remplace le witr, s'il n'a pas été accomplie à cause d'une raison ? Quelqu'un a-t-il des infos sur cela ???

[...]

5) Accomplir au moins trois séances du Dhikr, en répétant au moins 3000 fois: « il n’y a de dieu que Dieu », avec la présence du cœur et la concentration sur les 99 noms glorieux de Dieu.

Allâhu akbar... quel est le hadîth qui prouve cela ? Y a -til un texte qui précise un tel nombre ??? Que d'innovations dans ce groupe !

6) Prier pour que « bénédictions et saluts de Dieu soient sur son le Messager Mohamed ( 300fois au moins). La veille et la journée du vendredi seront consacrées à cette prière.

300 fois au moins ? Depuis quand un nombre est-il imposé au minimum ? Cele vient-il de la Sunnah ou de leurs passions ?

7) Prier pour que « bénédictions et saluts de Dieu soient sur tous ses Messagers et Prophètes en les invoquant tous et en en citant les plus connus : Adam, Nouh, Abraham, Ishak, Ismael, David, Jossef, Moise, Jésus, et tous les autres Prophètes des lignées d’Israel , d’Ismael et d’Imrane. Mêmes prières pour tous ceux et celles qui les ont suivi dans la perfection spirituelle (compagnons, Saints, Oulémas, …etc). Mêmes prières pour nos ancêtres et nos proches et tous les bienfaiteurs de l’humanité. (cette prière s’appelle Douaa Arrabita : prière pour la sainte communauté du passé, de notre époque et des générations futures).

J'ai jamais entendu parler de cette du'â- ? Vous y connaissez quelque chose ?

[...]".

Leur djamâ'ah, n'est pas clair. Elle est fondée sur des bid'ah et elle est loin de la guidée de notre bien-aimée.

 

Commenter cet article