Les takfiris ou néo-khâwarijs (suite)

Publié le par 'Issa

Les événements d’Algérie
Shaykh 'Abdul-'Aziz Ibn 'Abdullah Ibn Baz (d.1420H)

undefined
Allah le Glorifié dit : « Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée » [Sens approché Sourate Al-An'am : 151]

« Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. » [Sens approché Sourate An-Nisa : 93]

L’imam Muhammad Nasirud-Din Al-Albani (d.1420H) a dit : « Nous soutenons quiconque appelle à la réfutation de ceux qui sortent contre les dirigeants et ceux qui encouragent les musulmans à sortir contre les dirigeants. » [Fatawa Al-'Ulama'il-Akabir (p. 97)]

Al-'Alamah Ibn Baz (d.1420H) a dit : « Si quelqu'un de parmi les prêcheurs en Algérie a dit de moi que je leur ai dit : 'Assassinez la police, ou employez les armes dans l'appel à Allah ' alors c'est faux, c’est un mensonge. »

L’imam Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaymin (d.1421H) a dit : « Nous voyons qui leur est obligatoire de baisser leurs épées et de se rencontrer en paix. Et si non, ils doivent supporter ceux qui se battent et prennent la richesse par la force et violent les femmes. Puisqu'ils sont responsables de cela devant Allah le Puissant et Majestueux. Et il leur est obligatoire de revenir. »

En effet, on a demandé au shaykh (Ibn Baz) à Makkah le 26ème jour de Dhul-Hijjah 1414, ce qui suit :

Question 1 :

Le Groupe Islamique Armé d'Algérie dit que vous les soutenez dans ce qu'ils ont entrepris dans l’assassinat de la police et le transport d'armes. Ainsi quel est le jugement concernant leurs actions, en mentionnant ce qui est possible de preuves, qu’Allah vous récompense par un bien

Réponse 1 :

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. La louange est à Allah et que la Paix et les Salutations d'Allah soient sur le messager d'Allah, sa famille, ses compagnons et quiconque est guidé par leur guidée.

En effet, nous conseillons tous nos frères en tout lieu - je fais référence aux prêcheurs- nous leur conseillons d'être sur la science et la preuve claire (basira). Ils doivent conseiller les gens par la bonne parole, la civilité et de bonnes exhortations. Ils doivent débattre par ce qui est meilleur, agissant selon la Parole d'Allah le Glorifié :« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. » [Sens approché Sourate An-Nahl : 125]

« Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. » [Sens approché Sourate Al-'Ankabut : 46]

Ainsi Allah le Sublime et Glorifié a commandé que les serviteurs appellent à Allah et Il les a guidés au chemin sage. Ce chemin est l'appel à Allah avec sagesse, c’est à dire avec science : ' Allah a dit ' et ' Son messager a dit. ' Et Il a commandé qu'ils emploient de bonnes exhortations et débattent par ce qui est meilleur, afin d'enlever le doute qui vient en débattant avec ce qui est meilleur et en faisant preuve de civilité jusqu'a ce que le doute soit levé.

Et si quelqu'un parmi les prêcheurs en Algérie a dit de moi que je leur ai dit, ' Assassinez la police, ou employez les armes dans l'appel à Allah ' alors c'est faux, ce n'est pas vrai. Plutôt c'est un mensonge ! La da'wa (l'appel) doit seulement être fait avec civilité : ' Allah a dit ' et ' Son messager a dit. ' Il doit être fait selon le rappel, la remontrance, l’encouragement et l'avertissement. Ceci est l'appel à Allah, comme le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) et ses compagnons le faisaient à Makkatul-Mukarrama avant qu'ils n'aient le pouvoir. Ils n'appelaient pas les gens par l'épée [1], mais par les versets du Qur'an, le bon discours et la civilité, parce que c'était plus efficace dans la rectification et plus efficace dans l’acceptation de la vérité.

Quant à la da'wa par les assassinats, la brutalité ou les coups, cela ne fait pas partie de la Sunna du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam), ni de la Sunna de ses compagnons. Cependant, quand Allah lui a donné l'autorité à Al-Madina et que les émigrants s’y sont rendus, il est devenu un leader à Al-Madina. Et Allah a légiféré le Jihad et les punitions prescrites (hudud). Il (sallallahu 'alayhi wa sallam) a exécuté le Jihad contre les polythéistes (mushrikin). Et il a établi les punitions prescrites après qu'Allah les ait ordonnées.

Donc les prêcheurs à Allah doivent appeler à Allah avec civilité, avec les versets du Qur'an et les ahadith prophétique. Et s’il n’y pas de da'wa, l'affaire doit être portée au dirigeant. Et ils doivent conseiller le dirigeant jusqu'a ce qu'il la mette en application, et il est celui qui peut la mettre en application. Ils doivent lui porter cette affaire. Ils doivent le conseiller : que ceci et ceci est obligatoire et ceci et cela est obligatoire, jusqu'a ce que la coopération entre les savants et les leaders parmi les rois et les présidents de républiques soit atteinte. Les prêcheurs doivent leur porter les affaires qui nécessite une action, un emprisonnement, le combat, ou l'établissement des punitions prescrites. Donc ils doivent conseiller les dirigeants et les diriger vers la bonté avec civilité et de belles paroles. C’est pourquoi Allah le Sublime et Glorifié dit :« Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. » [Sens approché Sourate Al-'Ankabut : 46]

Ainsi si quelqu'un parmi les Gens du Livre, ou d'autres qu'eux transgresse, alors le dirigeant doit lui faire ce qu’il mérite. Quant aux prêcheurs, ils doivent employer la douceur et la sagesse en raison de la parole du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) : « Certes Ar-Rifq (la douceur) n'existe pas dans quelque chose, sans qu'elle ne l’embellisse. Et elle n'est pas enlevée de quelque chose, sans qu'elle ne lui nuise. » [2]. Et il (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque déclare Ar-Rifq (la douceur) illégale déclare tout le bon illégal. » [3]

Donc ils doivent avertir les gens et leur rappeler avec les versets et les ahadith. Et quiconque entretient un doute, alors ils doivent débattre avec lui avec ce qui est meilleur : ' le verset signifie ceci et ceci, ' et ' le hadith signifie ceci et ceci, ' et ' Allah a dit ceci et cela, ' et ' Son Messager a dit ceci et cela, ' jusqu'a ce que le doute soit enlevé et la vérité manifeste.

Ceci est obligatoire à nos frères en Algérie et ailleurs qu’en Algérie [4]. Il leur est obligatoire de suivre le chemin du messager (sallallahu 'alayhi wa sallam) et des compagnons quand ils étaient à Makkah, par de belles paroles et civilité. Ceci parce que le dirigeant n'est pas avec eux, à cet instant il est avec d'autres qu'eux. Donc ils doivent conseiller le dirigeant et les responsables en employant sagesse, bonnes paroles et en les visitant avec de bonnes intentions jusqu'a ce qu'ils soient capables de coopérer avec eux dans l'établissement des ordres d'Allah sur la terre d'Allah et jusqu'a ce qu'ils puissent tous coopérer pour empêcher le crime et établir la vérité. Donc, les dirigeants et les présidents doivent mettre en application, et les savants et les prêcheurs à Allah doivent conseiller, expliquer et clarifier. Nous demandons à Allah de guider chacun.


Question 2 :

Le Groupe Islamique Armé a commencé à menacer les savants du Ministère des Affaires Religieuses en Algérie en boycottant le vendredi et les prières en commun, ou en les tuant sous prétexte qu'ils sont employés par les tawaghit [5], puisqu'ils ne se précipitent pas pour dire du mal des dirigeants sur les chaires. En effet, ils combattent le groupe de savants qui ne leur répondent pas en boycottant la prière en commun dans certaines des villes. Ainsi quel est le jugement concernant cette action ?

Réponse 2 :

Cela ne contient aucun bien ! C'est aussi incorrect, ce n'est pas bon ! L'obligation sur les prêcheurs est de conseiller les gens par de belles paroles. Ils doivent conseiller les orateurs (khutaba) et les savants jusqu'a ce qu'ils commencent à faire ce qu'Allah a légiféré.

Quant à insulter les dirigeants depuis les chaires, alors ce n'est pas la voie. Ce qu’il faut c’est invoquer pour leur guidée, succès, rectification de leur intention et action et pour une rectification intérieure. Ceci est la voie correcte, car les insulter ne fait que les augmenter dans le mal, et ne les augmente pas dans le bien. Les insulter ne contient aucun avantage.

Cependant, il faut invoquer pour leur guidée, succès et rectification jusqu'a ce qu'ils établissent l’Ordre d'Allah sur la terre d'Allah. Et il faut invoquer pour qu’Allah les rectifie intérieurement, ou les remplace par ceux qui sont meilleurs qu'eux s'ils refusent. Il faut invoquer pour qu’Allah les rectifie intérieurement, ou les remplace par ceux qui sont meilleurs qu'eux. Quant à les insulter et les maudire, ou maudire et frapper la police, ou frapper les orateurs (khutaba), tout cela ne fait pas partie de l’islam [6]. L'obligation est de conseiller, expliquer et clarifier. Allah le Sublime et Glorifié dit : « Ceci est un message (le Coran) pour les gens » [Sens approché Sourate Ibrahim : 52]

Donc le Qur'an explique et la Sunna explique. Allah le Sublime et Glorifié dit :
« ce Coran m'a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu’il atteindra » [sens approché Sourate Al-An'am : 19] « afin qu’ils soient avertis » [sens approché Sourate Ibrahim 14:44] « Tu n’es qu’un avertisseur. Et Allah est Le protecteur de toute chose. » [sens approché Sourate Hud : 12]

Donc les savants sont les héritiers des prophètes, ils avertissent les gens de la punition d'Allah et ils les dirigent vers l'obéissance à Allah. Et leur commandent d’avoir la taqwa (la crainte) d'Allah et ils les avertissent contre la désobéissance à Allah. Et ils conseillent les dirigeants et d'autres qu'eux. Ils les conseillent et les dirigent vers la bonté et invoquent pour leur guidée, car ceci est plus proche du salut et de la bonté, jusqu'a ce que la da'wa se répande et jusqu'à ce que les gens gagnent dans la compréhension de la religion et jusqu'a ce qu'ils agissent en accord avec les dirigeants et les lois d'Allah. Quant à frapper ou menacer les orateurs (khutaba) ou d'autres qu'eux, ceci est une des causes d’apparition du mal et de diminution de la bonté. Il n'y a de force et de puissance qu’en Allah.

Question 3 :

De même, cette Jama'a se bat avec certaines des femmes affligées qui refusent de porter le hijab. Est-il correct pour eux de faire cela ?

Réponse 3 :

Ceci est aussi faux, il n'est pas correct pour eux de faire cela. L'obligation est de conseiller. Ils doivent conseiller les femmes jusqu'a ce qu'elles commencent à porter le hijab et conseiller celui qui a abandonné la prière jusqu'a ce qu'il prie et conseiller celui qui mange de l'usure jusqu'à ce qu'il laisse l'usure et conseiller celui qui s’approche de zina (l'adultère, la fornication) jusqu'à ce qu'il laisse zina et conseiller celui qui boit du khamr (boisson enivrante) jusqu'à ce qu'il laisse le khamr. Ils doivent conseiller avec : ' Allah a dit, ' et ' Son messager a dit. ' Ils doivent conseiller en employant les verset du Qur'an et les ahadith du prophète. Et ils doivent les avertir contre la Colère d'Allah et contre la punition le Jour du Jugement dernier.

Quant au fait de frapper, par le combat ou autre parmi les types de dureté, cela n'est pas bon pour les prêcheurs. Cela devient un obstacle pour la da'wa. Les prêcheurs doivent être patient, endurer et employer de belles paroles dans les mosquées et en d'autres lieux jusqu'a ce que les gens de bien soient nombreux et les gens de mal soient peu. Ils doivent continuer jusqu'a ce que les gens atteignent un bénéfice par la da'wa (l'appel) et y répondent.


Question 4 :

ô shaykh, ceci est la dernière question, qu’Allaah vous bénisse ! Il semble qu'il y ait quelques frères parmi eux qui penchent vers Salafiya et aiment les savants et ils penchent vers les paroles des savants. Ainsi quel est votre conseil à ceux qui se sont empêtrés dans ces assassinats ou quelque chose de semblable ?

Réponse 4 :

Je leur conseille de se repentir à Allah et d’adhérer strictement au chemin sur lequel étaient les Salaf Salih dans l'appel à Allah, avec sagesse et bonne exhortation et en débattant avec ce qui est meilleur. Allah dit : « Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre. » [sens approché Sourate Fussilat : 33]

Donc ils ne doivent pas s'impliquer dans les actions qui bloqueront et limiteront la da'wa, causeront du tort aux prêcheurs et amèneront la raréfaction de la science. Cependant, si la da'wa est effectuée avec belles paroles et civilité, les prêcheurs augmenteront et les gens profiteront par eux. Et ils écouteront leurs paroles et profiteront d'eux et les cercles de connaissance et beaucoup de remontrances auront lieu dans les mosquées et en dehors des mosquées jusqu'a ce que les gens en profitent. Allah est le guide pour chacun. Nous demandons à Allah de guider chacun et de leur accorder le succès.

Et notre dernière invocation est que la louange est à Allah, le Seigneur des mondes


Notes de bas de page :


Ceci a été pris du livre Fatawa al-'Ulama'il-Akabir fima Ahdira min Dima' fil-Jaza'ir de shaykh ' Abdul-Malik Ramadani Al-Jaza'iri. Le livre consiste en des déclarations de l’imam Al-Albani, l’imam Ibn Baz, l’imam Ibnul-'Uthaymin et shaykh Rabi' Ibn Hadi concernant la Révolution algérienne et le combat. Toutes les fatawa de l’imam Ibnul-'Uthaymin dans le livre ont été vérifiées par l’imam lui-même (rahimahullah) et chaque fatwa porte sa signature personnelle à la fin.

Les notes ci-dessous ont été faites par shaikh Abdul-Malik.

[1] LES GENS DE L'INNOVATION SONT UNIS SUR L'ÉPÉE : Abû Qilaba a dit : « Jamais un homme n’introduit une innovation, sans qu'il ne rende légal l'utilisation de l'épée. » Rapporté par As-Shatibi dans Al-I'tisam (1/113) et Ad-Darimi (1/58). D'après Ayub As-Sakhtiyani qui rapporte qu’Abû Qilaba a dit : « En effet, leurs paroles peuvent différer, mais ils se sont unis sur l'épée et je ne considère pas que leur destination soit autre que le Feu. » Rapporté selon Ad-Darimi (n°100). Ayub As-Sakhtiyani appelait tous les gens de l’innovation : Khawarij et il disait : « En vérité les Khawarij diffèrent dans leurs noms, mais ils sont unis sur l'utilisation de l'épée. » Rapporté par As-Shatibi dans Al-I'tisam (1/113).
[2] Rapporté par Muslim (n°2594)
[3] Rapporté par Muslim (n°2592) et Abû Dawûd (n°4809)
[4] Ceci est la preuve que la fatwa est générale pour tous les pays islamiques. Il ne sépare pas entre les diverses sociétés islamiques d'aujourd'hui. Donc les fanatiques dans d'autres pays, qui amènent des épreuves en versant le sang des musulmans à maintes reprises, doivent adhérer strictement à cette fatwa. Sans dire qu'elle provient du mufti des musulmans : Al-'Alama, Shaykhul-Islam Ibn Baz (rahimahullah) à propos duquel il a été dit en toute vérité : « C’était comme si les terres du monde étaient une ardoise devant ses yeux » en raison de sa connaissance des conditions des musulmans. Contrairement à ce que les activistes divulguent dans leurs séances privées. Puis ils disent 'noble père' puisqu'ils ont peur du nombre de personnes qui sont sur le manhaj du shaykh. Et Allah connaît ceux qui possèdent deux visages.
[5] SIGNIFICATION DE AT- TAGHUT : Allah le Glorifié dit :"Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: “Adorez Allah et écartez-vous du Taghut”. » [sens approché Sourate An-Nahl : 36]

Umar Ibnul-Khattab (radiyallahu 'anhu) a dit : « Le taghut est shaytan. » Rapporté par At-Tabari dans Jami'ul-Bayan ‘an-Ta'wilil-Qur'an (n°5834), Al-Hafidh Ibn Hajar a dit dans Fathul-Bari (8/251) : « Sa chaîne de narrateurs est forte. » Jabir (radiyallahu 'anhu) a dit : « Les tawaghit sont les devins et diseuses de bonne aventure sur qui les diables descendent. » Rapporté par At-Tabari dans son Tafsir (n°5845). L’imam Malik (d.179H) (rahimahullah) a dit : « Le Taghut : ce qu'on adore en plus d'Allah. » Rapporté par As-Suyuti dans Ad-Durarul-Manthur (2/22), d’après Ibn Abi Hatim. Donc c'est ce qui a été mentionné par certaines personnes. L’imam Ibnul-Qayim (d.751H) (rahimahullah) a dit : « Le taghut est tout ce qui fait que la personne excède les limites en ce qui concerne ce qu’elle adore, suit, ou obéit. Donc le taghut dans n'importe quelle nation est quiconque se tourne vers d'autres qu'Allah et Son messager pour les questions de jugement; ou admet d'être adoré avec Allah; ou est suivi sans une preuve claire d'Allah; ou est obéi dans que l'on connaît pour être une désobéissance à Allah. » Référez-vous à I'lamul-Muwaqi'in (1/53).
[6] L’imam Al-Barbahari (d.329H) a dit dans Sharhus-Sunna (p. 113-114) : « Si vous voyez un homme invoquer contre le dirigeant, sachez qu'il est un homme des passions. Et si vous voyez un homme invoquer pour le dirigeant, sachez qu'il est un homme de la Sunna si Allah le veut. ». Puis, il (rahimahullah) a mentionné la parole de Fudayl Al-Ibn 'Iyad (d.187H) : « Si j'avais une invocation qui soit acceptée, je ne la ferais que pour le dirigeant. » Il lui a été dit, ' ô Aba 'Ali, explique-nous. ' Il a dit : « Si je devais la faire pour moi, elle n'irait pas au-delà de moi. Si je devais la faire pour le dirigeant, par sa rectification, les serviteurs et les pays seraient rectifiés. » Rapporté par Abû Nu'aym dans Al-Hilyah (8/91) et Al-Lalaka'i dans Sharh Usulul-I'tiqad (1/197). Et Al-Barbahari a ajouté à cette parole : « Donc on nous a ordonné d’invoquer pour leur rectification. Et on ne nous a pas ordonné d’invoquer contre eux, même s'ils transgressent et pèchent. Ceci parce qu'ils transgressent et pèchent sur eux et leur rectification est pour eux et le reste des musulmans.
[7] Réfléchissez sur la réponse du shaykh (rahimahullah), car son chemin ne contient aucune courbure. Il prend seulement ce qui est court et concis. Et dans ces quelques mots sont deux affaires significatives : [a] Il (rahimahullah) conseille celui qui porte l'épée de se repentir, ceci est une preuve claire que ce sur quoi ils sont est une désobéissance à Allah et son messager (sallallahu 'alayhi wa sallam); [b] Il leur conseille d'adhérer strictement au chemin des Salaf Salih [7], parce que la personne qui pose les questions a décrit certains d'entre eux comme inclinant vers la Salafiya. Donc le shaykh les dirige au fait qu’il leur est obligatoire de retourner au chemin des Salaf Salih tant qu'ils revendiquent pencher vers leur voie. Et Allah est le détenteur du succès.
Article tiré du site troid.org

Traduit en français par les salafis de l’Est ici 





Question posé a cheikh 'Obeyd el jaabiri :
images.jpg
Question:

est-il permi de débattre avec les takfiris et quels conseils donnez vous a ceux qui font cela?


reponse:


Les gens de la sounna ne débattent pas et ne discutent pas avec eux.
Et ceux qui autorisent cela parmi eux ( les gens de la sounna) ont posé des conditions:
1/ que celui qui debat avec eux aie de la science et qu il soit fort dans ce domaine.


2/ la possibilité de répondre correctement a leurs doutes et de devoiler leurs ambiguites.


3) la presence d'un representant du pouvoir qui dirige le debat et qui tranchera, a condition qu' il soit connu pour etre un defenseur de la verite et de la sounna, cela concerne aussi bien les debats avec les takfiris que les autres .


ET mon conseil envers vous, est que vous ne rentriez pas dans les debats avec ce genre de personnes.
Et je ne sais pas si celui qui pose la question est dans un pays musulman ou pas mais je conseille de maniere generale que vous ne rentriez pas dans le debat avec eux quelque soit l innovateur : takfiri ou autres.
Mais je vous conseille d apprendre la science religieuse.
l'imam Malik etait suivi par quelqu un de ahl al ahwa qui l appelait " ya Malik!!" ya aba abdillah (cougnia de l imam Malik), écoutes moi, meme si ce n est qu une seule parole", et l imam Malik repondi :"Non, meme pas la moitie d une parole".
Ya aba abdillah!!!, débats avec moi et si je gagne le debat, tu me suis et si tu me bats alors je te suis.Et l imam malik a dit : " et si un 3eme viens et prend le dessus sur nous 2 dans le debat, qu est ce que l on fait?"
l'homme a dit " s'il gagne on le suit tous les deux".
L imam Malik a répondu :" Pars, car tu es quelqu un d'instable ( qui change de position tout le temps).
abou ayyoub assikhtiyani, a dit: abou Qilaba m'a dit:" retiens de moi 4 choses:


1) ne parle pas du coran ( ne l'expliques pas) avec ta raison.


2) attention au sujet du destin ne rentre pas trop dans ce sujet et ne debat pas la dessus.


3)quand les compagnons du prophete sont cites, alors retiens toi (dans le sens, ne parle pas en mal d eux).


4) et n'expose pas tes oreilles aux gens de la passion, car ils y mettront ce qu ils veulent et ceci est la voie des predecesseurs face aux gens de la passion.


cheikh dit encore:" faites attention a ce sujet, et delaissez les debats et polemiques avec ces gens la, occupez vous d apprendre la science dans la religion et de faire da'wa au tawhid et a la sounna avec sagesse, et par la bonne exhortation et si vous faites parti d un pays mecreant, alors montrez les bons cotes de l islam a ceux qui ne sont pas musulmans.


(traduit par le frere abou Abdelaziz )



               Eclaircissement concernant les Khawâridjstakfiri.jpg
 
SHEIKH SÂLIH AL-FAWZÂN


Bismillâh Ar-Rahmân Ar-Rahîm

Les khawâridjs sont ceux qui se sont révoltés (sont sortis : kharoudj) contre leur gouverneur à l'époque du khalifah de 'Outhman . Leur révolte eut pour résultat l'assassinat de 'Outhman . Puis leur mal grandit encore durant le khalifah de 'Alî , et ils se rebellèrent contre lui, et ont dit que c'était un kâfir. Ils ont aussi fait du takfir sur les Sahâba (radhi allahou 'anhoum), car ces derniers ne voulaient pas être d'accord avec eux dans leurs fausses croyances.

Ainsi, ils jugèrent que tous ceux qui s'opposaient à eux sur leur point de vue étaient des kouffâr. En résultat, ils prononcèrent le takfir sur les meilleurs parmi la création, c'est-à-dire les Sahâba de Rassoul . Pourquoi ceci ? Car ils (les sahâba) n'étaient pas d'accord avec eux quant à leur égarement et leurs mauvaises croyances.

La 'aqîdah des Khawâridjs :

Ils n'adhèrent pas à la Sounnah et à la Djamâ'ah (au groupe), et ils n'obéissent pas non-plus au gouverneur. Plutôt, ils se rebellent contre lui, et renoncent au pacte d'allégeance avec lui, disant que cela ne fait pas partie de la religion, ils contredisent ainsi le conseil du Messager de montrer de l'obéissance et ils contredisent le commandement d'Allah qui dit :

« Obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement parmi vous. » [1]

Ainsi, Allah a rendu l'obéissance au gouverneur comme étant une partie de la religion, et le Messager d'Allah a rendu l'obéissance au gouverneur comme étant une partie de l'Islâm, ainsi, on retrouve cela dans son hadîth :

« je vous conseille la taqwa (crainte) envers Allah, et une totale obéissance même si un esclave devient votre chef. Car celui auquel sera prêté une longue vie verra de nombreux différents. » [2]

Ainsi, obéir au gouverneur mouslim fait partie de la religion de l'Islâm. Mais les khawâridjs disent :

« Non, nous sommes exempts de cela ».

Ainsi, les khawâridjs sont ceux qui cherchent à causer la division au sein du corps principal et uni des mouslims, et qui se révoltent contre leurs leaders, or c'est de la désobéissance envers Allah et Son Messager que de faire cela. Ils prétendent également que la personne qui fait un grand péché est kâfir.

Ainsi, quelqu'un qui commet un grand péché, un fornicateur, un voleur, quelqu'un qui boit de l'alcool par exemple, sont tous considérés comme étant Kouffâr.

Au contraire, Ahl us-Sounnah wal Djamâ'ah disent qu'une telle personne est mouslimah, mais avec une foi moindre (faible), et ils l'appellent « un pécheur dans la religion ». Donc c'est un croyant, et ceci à cause de son Imân, tandis que c'est un pécheur à cause de son grand péché. Ceci, car rien ne fait sortir de l'Islâm, excepté le Shîrk et toutes les choses bien connues qui sont des nawâqid al islam (annulations de l'Islâm). Quant aux péchés qui sont en-dessous du Shîrk, ils n'expulsent pas quelqu'un hors de la Foi, même si ce sont des grands péchés.

Allah dit :

« Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui associe quelque chose, mais Il pardonne en dehors de cela à qui Il veut ». [3]

Les Khawâridjs disent :

Celui qui a commis un grand péché est un kâfir, il ne sera pas pardonné, et ils restera pour l'éternité en Enfer. Or, ceci est à l'opposé de ce qui est mentionné dans le Coran. La raison pour ceci est qu'ils n'ont pas la compréhension de la Religion. Notez que la raison pour laquelle ils sont tombés dans cela (dans ces fausses croyances) fut leur manque de compréhension. Ceci, car ils sont des gens qui sont acharnés dans leurs adorations, prières et jeûne, et récitation du Coran. Et ils ont une grande ferveur dans la religion mais ils n'ont pas de science, et là est le problème.

Ainsi, faire des efforts considérables et s'exhorter soi-même à la piété et à l'adoration doit être accompagné de science et de compréhension de la Religion. C'est pourquoi Rassoul les a décrit à ses sahâba (radi allahou 'anhoum) de la manière suivante : que les sahâba regarderont leurs propres prières et adorations avec humilité à côté des leurs. Puis il leur dit :

« Ils sortiront de la religion comme la flèche de l'arc » [4]

Ceci, malgré leurs adorations et malgré leur droiture et leurs prières la nuit.

Ainsi, parce que leur exégèse n'a pas été basée sur un fondement correcte, ni sur une science authentique, cela devient de l'égarement, et du mal sur eux et sur la Oummah.

Bien, plus, il n'a jamais été rapporté que les Khawârijes ont même un seul jour combattu les kouffâr. Au contraire, ils se sont seulement battus contre les mouslims, comme le Prophète a dit :

« Et ils tueront les gens de l'Islâm, alors qu'ils laisseront les idolâtres ». [5]

Il n'est pas parvenu à notre connaissance, à propos de l'histoire des Khawâridjs, qu'ils se soient même un jour battus contre les kouffâr et les moushrikîn. Plutôt, ils combattent sans arrêt les mouslims. Ils ont assassiné 'Outhmân et 'Alî Ibn Abi Tâlib . Ils ont assassiné Az-Zoubeyr Ibn Al 'Awwam et tué les meilleurs des sahâba. Et ils n'ont jamais cessé de tuer les mouslims.

Et tout ceci est dû à leur ignorance de la Religion d'Allah. Mais malgré cela, ils avaient de la piété et de la dévotion, mais puisqu'ils ne se basent pas sur la science authentique, cela devint une maladie pour eux. C'est pourquoi le grand savant Ibn Al-Qayyim a dit à propos d'eux :

« Ils ont des preuves tirées des textes, qu'ils ne comprennent pas, ainsi, ils leur a été donné peu de science ». [6]

Ainsi, ils utilisaient les textes comme preuves mais cependant ils ne les comprenaient pas. Ils utilisaient comme preuves des textes du Coran et de la Sounnah concernant les (menaces) dangers de commettre des péchés, mais ils ne saisissent pas leur signification. Ils ne les réfèrent pas aux autres textes dans lesquels on trouve le promesse du pardon et de l'acceptation du repentir pour ceux qui ont fait des péchés moindres que le shîrk. Ainsi, ils acceptent une partie, et rejettent une autre partie, tout ceci à cause de leur ignorance.

Donc, avoir un amour sur-protecteur pour la Religion et de l'enthousiasme ne suffisent pas. Ces choses doivent être fondées sur la science et la compréhension de la religion d'Allah. Alors, (cet amour et cet enthousiasme) seront issus de la connaissance et ils seront à la place qui leur sied. L'amour sur protecteur pour la Religion et l'enthousiasme sont un bien, mais ils doivent être guidés et dirigés par le suivi du Coran et de la Sounnah.

Il n'y a personne qui a plus de « priorité » et qui est plus sincère envers la religion que les sahâba (radhi allahou 'anhoum), mais malgré cela, ils se sont battus contre les khawâridjs, et ceci à cause du danger et du mal qu'ils représentent.

'Alî Ibn Abou Tâlib s'est battu contre eux, de telle sorte qu'il fut assassiné par eux, par le pire des assassinats lors de l'incident de Nahrawan. En faisant cela, il a accompli ce que le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) nous avait affirmés, du fait qu'il donnait la bonne nouvelle à ceux qui tueraient les khawâridjs de la félicité et du paradis.

Ainsi, 'Alî Ibn Abî Tâlib fut l'un de ceux qui les tua, donc il reçu la bonne nouvelle de Rassoul . Il en tua afin d'empêcher le mal de tomber sur les mouslims.

Il est obligatoire pour les mouslims de chaque génération, s'ils sont au courant de l'existence de cette mauvaise compréhension, qu'ils remédient à cela en appelant au chemin d'Allah en premier lieu, et en éduquant les gens là-dessus. S'ils ne l'acceptent pas, ils doivent les combattre afin d'empêcher leur mal.

'Alî Ibn Abi Tâlib envoya son cousin, 'Abdoullah Ibn 'Abbas -le savant de cette Oummah et le « tourjman » (mouffassir , exégèse) du Coran à ces gens-là. Ainsi, il débattit avec eux et 6000 d'entre eux se repentirent et retournèrent,mais beaucoup restèrent et ne se repentirent point.

Alors , à ce moment là, Al-Amir Al Mouslimin, 'Ali Ibn Abi Tâlib, avec les sahaba, alla se battre contre eux. Ceci, afin d'empêcher leur mal de toucher les mouslims.

Ceci est la secte connue sous le nom de Al-Khawâridjs, et ceci est leur 'aqîdah.

---------------------------------------------------------

[1] sourate An Nissa, v59
[2] hadith rapporté par Abû Daoud et At-Tirmidhî, hassan-sahîh
[3] sourate An Nissa v.48 et 116
[4] Ahmad, Al-Boukhârî, Mouslim
[5] Al-Boukhârî, Mouslim
[6] Ibn Al-Qayyim, Nouniyah, p.97

Commenter cet article